© Gaëlle Chotard

Biographie

Gaëlle Chotard – née en 1973 à Montpellier, vit et travaille à Nogent-sur-Marne – Représentée par la Galerie Papillon, Paris et la Galerie Quai4 à Liège en Belgique Diplômée de l’École des beaux-arts de Paris en 1998, Gaëlle Chotard participe à de nombreuses expositions personnelles et collectives, et plus récemment au Musée de Vence, au Carré d’art de Nîmes, au Domaine Pommery à Reims, au Palais des Beaux-Arts de Lille, à la Villa Bernasconi, Grand-Lancy/Genève. Elle a produit des œuvres in situ pour le Château de Rambouillet et pour le Musée des Arts décoratifs à Paris dans le cadre de l’exposition « Dans la ligne de mire”. En 2016, elle investit l’Espal au Mans, en 2017 la Villa Tamaris avec “Interstices » et la Chapelle du Généteil avec “Percée“(Le Carré, Scène nationale-Centre d’art contemporain à Château-Gontier) qui publie Gaëlle Chotard, Dessins 2007-2017 sur une proposition de Bertrand Godot. En 2018, elle a été sélectionnée en duo avec la curatrice Valentine Meyer pour faire une proposition au Drawing Lab, et la Galerie Papillon présente « La part de l’ombre”, sa 4e exposition personnelle à la galerie. Les œuvres de Gaëlle Chotard sont présentes notamment dans les collections du FRAC Haute-Normandie et du FNAC.

Biography

Born in Montpellier in 1973, Gaëlle Chotard is an active artist working in Nogent-sur-Marne. An alumnus of Annette Messager at the Beaux-Arts in Paris, Gaëlle Chotard is particularly recognized for her drawings, sculptures and videos that convey a strange and poetic universe. This versatile artist enjoys working with a variety of materials, ranging from spools of wire to cotton, giving her a certain freedom in her work process. His various installations featuring organic forms, oscillating between fragility and complexity, have found their place in various group and individual exhibitions around the world.

À propos de l’œuvre

C’est une entité à la fois indubitable et proche d’une mystérieuse fantasmagorie. Elle apparaît face à nous d’une manière si légère et uniforme que nous en venons à oublier la complexité des trames et des interstices qui la composent. Des fils métalliques, tissés, déformés et assemblés, dont les rôles de vecteur et d’obstacle vont se mêler pour ne former qu’un. Cette ambivalence entre la structure et le hasard va alors mettre en volume un paysage mental, composé de vides et de pleins, qui laisse libre cours à l’imagination.

A travers son œuvre, Gaëlle Chotard nous invite à plonger notre regard dans les méandres des pensées et à déambuler autour pour apprécier la précision dans l’aléatoire. En s’inspirant de l’univers du simple trait et de la ligne, l’artiste revisite le dessin dont l’esquisse initiale semble s’évaporer dans une dimension spatiale infinie. Un dialogue avec l’architecture se met alors en place, l’entité se déploie, capte la lumière, et rentre en communion avec le lieu où elle se situe. Un long travail de concentration de l’artiste qui implique une certaine démarche introspective, que le visiteur est invité à suivre.        

« Les entrelacs de la vie et du rêve » Robert Bonaccorci (extrait)     

About the Artwork

It is an entity both unmistakable and close to a mysterious phantasmagoria. It appears to us in such a light and uniform way that we come to forget the complexity of the wefts and interstices that compose it. Metallic threads, woven, deformed and assembled, which roles of vector and obstacle will mingle to form one. This ambivalence between structure and chance will then add volume to a mental landscape, made up of voids and solids, which gives free rein to the imagination.

Through her work, Gaëlle Chotard invites us to plunge our gaze into the meanders of thoughts and to wander around to appreciate the precision in the random. Drawing inspiration from the universe of simple strokes and lines, the artist revisits the drawing, the initial sketch of which seems to evaporate into an infinite spatial dimension. A dialogue with the architecture then takes place, the entity unfolds, captures the light, and comes into communion with the place where it is located. A long work of concentration by the artist which involves a certain introspective approach, which the visitor is invited to follow.