Biographie

Née en 1992, Emma Tarea est une artiste vivant et travaillant à Nice. Suite à une licence en arts plastiques et sciences de l’art obtenue en 2014, elle décide de concentrer ses explorations autour du médium photographique. Elle s’initie alors à la photographie argentique ainsi qu’au travail en chambre noire, tout en poursuivant son apprentissage théorique. Que ce soit par la mise en œuvre successive de différents procédés jusqu’à l’épuisement d’une image ou par l’association d’éléments a priori disparates, Emma Tarea accorde une place significative à l’imprévu. Sa démarche s’inscrivant dans une approche expérimentale, c’est dans la matière même que se déploient en premier lieu ses recherches.

Biography

Living and working in Nice, Emma Tarea is a French artist born in 1992. Obtaining a degree in plastic arts and art sciences in 2014, she decided to focus on her explorations around the photographic medium. She then began to learn film photography and darkroom techniques while continuing her theoretical training. Whether it is by the successive implementation of different processes until the exhaustion of an image or by the association of apparently disparate elements, Emma Tarea grants a significant place to the unexpected and to the unforeseen. Her approach is part of an experimental perspective, which means that it is in the material itself that her research is first deployed.

À propos de l’œuvre

La série Dérive, élaborée à partir de différentes techniques de prise de vue et de tirage, témoigne avant tout d’une recherche sur la matérialité de l’image. Emma Tarea s’intéresse aux étapes qui modifient et altèrent le support photographique. L’intégralité des œuvres présentées ici a été réalisée de manière analogique, et chacune est donc unique. Certaines photographies résultent d’un bain de mordançage qui, par l’association de substances chimiques, attaque et déforme la surface de l’image, la faisant glisser vers l’irréel. Immersion du négatif, application directe de la chimie sur le papier, préparation artisanale de l’émulsion sont autant de techniques qui ont permis la création de ces images. Soumises à des facteurs imprévisibles tels que la température ou l’indice ultraviolet, elles ont toutes en commun de s’inscrire dans une pratique où la recherche de l’accident est fondamentale.

Il y a dans ces explorations le désir d’exposer une image en train de se (dé)faire, mettant en avant son caractère à la fois construit et fragile. Le référent, qu’il soit objet, personne ou lieu, reste généralement identifiable mais se voit déplacé dans un environnement énigmatique. Constitué de formes organiques, voiles et boursouflures, ce dernier apporte une autre dimension au cliché. Le sujet n’est donc plus strictement celui présent dans la photographie mais concerne la photographie elle-même. Par l’utilisation et la juxtaposition de différents procédés et d’images contenant des éléments distincts, Emma Tarea interroge sur ce qui fait l’essence du médium photographique.

About the Artwork

Above all, The Dérive series, developed using different shooting and printing techniques, testifies to research into the materiality of the image. Emma Tarea is interested in the stages which modify and alter the photographic medium. All the works presented were produced in an analogical way, and each one is therefore unique. Some photographs result from an etching bath which, by the association of chemical substances, attacks and deforms the surface of the image, causing it to slide towards the unreal. Immersion of the negative, direct application of chemistry on the paper, artisanal preparation of the emulsion are all techniques that have allowed the creation of these images. Subject to unpredictable factors such as temperature or the ultraviolet index, they all have in common that they are part of a practice where the search for accidents is fundamental.

In these explorations, there is the desire to exhibit an image in the process of being (dis)made, highlighting its character both constructed and fragile. The referent – whether object, person or place – generally remains identifiable but is displaced in an enigmatic environment. Made up of organic shapes, veils and blisters, the latter brings another dimension to the cliché. The subject is therefore no longer strictly the one present in the photograph but concerns the photograph itself. Through the utilization and juxtaposition of different processes and images containing distinct elements, Emma Tarea examines and questions what constitutes the essence of the photographic medium.