Débat

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, un débat autour du leadership au féminin a eu lieu le mercredi 8 mars 2017 de 18h à 20h.

 

L’idée d’un débat sur le leadership au féminin est née d’une volonté de nourrir la réflexion quant aux liens entre l’Art et le Leadership. Le 8 mars, date consacrée aux Droits des femmes, est propice à examiner leur place au sein de la société. Il a s’agit plus particulièrement de s’interroger avec rigueur sur la notion de management féminin. L’objectif était alors d’établir un état des lieux de l’évolution de la femme dans les sphères sociales, entrepreneuriales et artistiques. Entreprendre et réussir en tant que femme, quels en sont les enjeux ? Les femmes sont-elles continuellement en proie à des stéréotypes ? Les intervenants à ce débat ont abordé plusieurs axes de réflexion. Ensemble, ils ont développé une analyse articulée et approfondie sur la question. Le public était convié à assister à cette mise en perspective.

Débat visuel

Le dialogue s’effectuait entre Anne Ginesta-Valentin, Claire Peradotto, Christian Arthaud, Annie Potier, Odile Redolfi-Payen, ainsi que d’autres participants et était animé par Joël Scholtès, galeriste et Président de l’association culturelle Vu pas Vu, chargé d’enseignement à l’Université Nice Sophia Antipolis. Les personnalités ont interagi afin de partager leurs propres expériences et perceptions du sujet.
> Anne Ginesta-Valentin, directrice déléguée de l’Opéra de Nice, prône l’importance des relations humaines dans la gestion des recrues. Ainsi, elle était à même d’offrir son expertise en tant que dirigeante d’une institution culturelle.
> Claire Peradotto, directrice générale de l’entreprise Peradotto Publicité et fondatrice du site REN propose la création de tableaux aux messages optimistes. Elle encourage l’entrepreneuriat féminin et est engagée dans le réseau des Femmes de l’Economie.
> Anciennement commissaire d’exposition, Christian Arthaud est directeur de la succursale niçoise d’André Chenue, une société dédiée au transport d’objets d’art. Son parcours diversifié dans le domaine culturel, et sa vision du management masculin ont été mis à profit.
> Annie Potier est présidente de la firme de nettoyage NEC Plus, basée à Mandelieu la Napoule, depuis 2009. Elle gère également l’entreprise SGPS Finances dédiée aux activités des sociétés holding. Ses connaissances de la gestion d’établissements ont été un apport substantiel pour ce débat.
> Directrice de l’Hôtel WindsoR de Nice, Odile Redolfi-Payen gère ce lieu imprégné d’art contemporain, depuis douze ans. Elle est également Présidente du Festival d’Art Vidéo OVNi (Objectif Video Nice) et Présidente du réseau d’art Contemporain Alpes et Riviera, BOTOX(S). Auparavant, elle occupait divers postes tels que chef de projet et directrice informatique dans la banque BNP Paribas. Pareil profil, conciliant les mondes de l’entreprise et de la culture, lui ont permis de livrer de multiples considérations quant à la problématique.
Les interlocuteurs ont échangé des pensées, mixtes et nuancées, sur ce thème intrinsèquement relatif à l’égalité des genres.
L’ambition de ce débat était de pallier les préjugés et d’offrir une réflexion dynamique autour d’une problématique actuelle qui mérite attention.
Ensemble, ils ont évoqué la notion de pouvoir, en soulignant qu’il est essentiel et possible d’atteindre l’équilibre entre la sphère professionnelle et la sphère privée. Claire Peradotto a conseillé aux femmes de l’assistance « Osons, agissons, il faut être dans l’action ». Quant à Anne Ginesta-Valentin, elle a constaté que les femmes travaillent souvent davantage puisqu’elles éprouvent le besoin de se sentir légitimes. Tous, ont par ailleurs observé une évolution du nombre de femmes commissaires d’exposition à Nice, mais aussi de la parité dans divers domaines, ce qui traduit un certain progrès en termes de leadership féminin.

A

C

D

X

 

Communiqué de l’événement