Biographie

Né en 1984 à Colombes, Quentin Spohn vit et travaille actuellement à Nice. Diplômé en 2013 de la Villa Arson, l’artiste explore le dessin dont la pratique se construit autour de deux axes majeurs : sa perception de la société ainsi qu’une volonté de trouver un terrain d’expression à ses propres obsessions. Pour cela, Quentin Spohn s’inspire de différents mouvements picturaux, tels que la Nouvelle Objectivité et l’Ashan School, qui proposent un point de vue critique sur le monde, tout en se situant dans un certain héritage des recherches surréalistes autour de l’expression du refoulé et de l’obsessionnel. Reconnu notamment pour ses dessins à la pierre noire, Quentin Spohn a pu participer à diverses expositions, collectives et individuelles, notamment en Asie.

Biography

An artist born in 1984 in Colombes, Quentin Spohn now lives and works in Nice. An alumnus of Villa Arson who graduated in 2013, the artist explores drawing, the practice of which is built around two axes: the artist’s perception of society and at the same time a desire to find a field of expression for his own obsessions. Quentin Spohn’s work is therefore both inspired by pictorial movements such as the New Objectivity and the Ashan School which offered a critical point of view on the world, just as it is situated in a certain legacy of surrealist research around the expression of the repressed and of the obsessional. Recognized in particular for his drawings in black chalk, Quentin Spohn has participated in various exhibitions, both collective and individual, especially in Asia.

À propos de l’œuvre

A travers cette œuvre, l’artiste propose d’aborder la thématique de la « radicalité » par le biais du dessin. Relatif à l’essence, à la racine même d’un être ou d’une chose, il était important pour l’artiste de faire référence au terme “radical” par le biais d’un motif spécifique, ici celui du « radis », composé de petites racines.           

Par cette représentation, l’artiste questionne : qu’est-ce qu’être radical aujourd’hui ? Selon Quentin Spohn, il est généralement demandé aux artistes de faire preuve de subversion, de déranger, ou d’une certaine manière de faire preuve d’engagement, ce qui implique que cela soit d’une certaine façon une condition de leur réussite dans le monde de l’art. La dimension radicale apparaîtrait alors comme impérative, et pourrait plutôt être envisagée comme une forme de conformisme à ce milieu particulier, qu’est celui de l’art. En ce sens, ce dessin fait écho aux multiples situations où la radicalité n’est que conformisme, voire ultra-conformisme à un milieu auquel nous souhaitons appartenir, faisant ainsi des artistes des moutons, ou des petits radis prêts à être engloutis ! 

About the Artwork

Through this artwork, the artist proposes to approach the theme of « radicalism » through drawing. Relative to the essence, to the very root of a being or a thing, it was important for the artist to refer to the term « radical » through a specific motif, that of the « radish, » made up of small roots. 

Through this representation, the artist poses a question: what is it to be radical today? According to him, artists are generally asked to be subversive, to be disturbing, or to show commitment in some way, which implies that it is somewhat a condition of their success in the art world. The radical dimension would then appear as imperative, and it could rather be considered as a form of conformity to this environment, which is that of art. In this sense, this drawing echoes the multiple situations where radicalism is only conformism, even ultra-conformism, in an environment to which we wish to belong, thus making artists into sheep, or small radishes ready to be swallowed up!

Catégories : Édition 2021

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *